La guerre au XXe (part.3 : A la recherche d'un nouvel ordre mondial depuis les années 1970)


La guerre fraîche


Affiche du film "Forrest Gump" (DR)
Affiche du film "Forrest Gump" (DR)

 

  • La guerre fraîche est la conséquence d'un retrait géopolitique des Etats-Unis à la suite de plusieurs facteurs déstabilisants dont l'affaire du Watergate qui poussa le président Nixon à la démission. Cette affaire dont il a déjà été question dans un billet précédente, revient ici en introduction de cette page sous une forme plus légère. Il s'agit du film de R. Zemeckis, Forrest Gump, sortie en 1994 et qui par le biais d'incursions numériques réinvente la genèse de l'affaire qui fit tremblée les États-Unis...
Extrait du livre "Persepolis" de M. Satrapi (DR)
Extrait du livre "Persepolis" de M. Satrapi (DR)
  • Autre évènement majeur marquant le repli Etats-unien dans le monde et la montée de nouvelles tensions au Moyen-Orient, la révolution iranienne. L'échec de la libération des otages de l'ambassade états-unienne de Téhéran reste l'un des symboles fort de cette période.
  • La dessinatrice Marjam Satrapi propose un regard plus personnel de son histoire de jeune femme iranienne dans la tourmente de la révolution dans son ouvrage Persépolis, sortie aussi au cinéma après avoir obtenu le prix du jury au festival de Cannes 2007. En prime deux extraits du film rappelant l'origine du pouvoir du Shah d'Iran et l'installation de la République islamique iranienne vue par les yeux de la jeune Marjane.

Persepolis et l'histoire du Shah d'Iran
"Persepolis" de M. Satrapi et V. Paronnaud, in Dailymotion


Affiche du film "S21, la machine de mort Khèmre rouge", de K. Panh (DR)
Affiche du film "S21, la machine de mort Khèmre rouge", de K. Panh (DR)
  • Changement de ton avec ce documentaire réalisé par Rithy Panh en 2002, S21, la machine de mort Khmère rouge. Il s'agit d'un film retraçant, à l'aide d'images d'archives et surtout de témoignages croisés de victimes et de bourreaux, la politique d'élimination des opposants orchestrée par les Khmers rouges au Cambodge entre 1975 et 1979. Le documentaire se fige sur le camp S21, principal "bureau de la sécurité" du régime, où 17 000 prisonniers ont été torturés et exécutés. L'INA propose de revoir la présentation du film au journal de 20h de France2, avec l'interview d'un rescapé du camp. La vidéo qui suit est un extrait du témoignage de l'un des bourreaux de ce camp. Plus qu'un simple film sur le génocide cambodgien, le travail de Rithy Panh peut être perçu comme un devoir de mémoire.

S21, la machine de mort Khmère rouge - extrait
S21, la machine de mort Khmère rouge, R. Panh, in Daylimotion (DR)


Dessin de Plantu, paru en 1983 (DR)
Dessin de Plantu, paru en 1983 (DR)
  • L'Afghanistan, le "Vietnam des Soviétiques", est l'offensive phare de cette période de réchauffement entre les blocs. A la suite d'un coup d’État, en 1978, puis de l’assassinat du nouveau dirigeant communiste un an plus tard, Moscou décide d'intervenir pour ramener le calme dans cette région frontalière et surtout mener au pouvoir un dirigeant pro-soviétique, Babrak Karmal. Une fois celui-ci installer, l'armée rouge doit faire face à une guérilla organisée, celle des "moudjahidines", qui va la tenir en échec durant 10 ans. Dix années qui feront plus d'un million de morts dans le pays.
  • L'INA, par le biais du site Jalon, propose de visionner un reportage de janvier 1980 présentant l'Etat de la capitale Kaboul et de ses environs alors que la guerre s'enlise dans le pays.

 


Affiche du filme "La guerre des Etoiles" de G. Lucas, 1977 (DR).
Affiche du filme "La guerre des Etoiles" de G. Lucas, 1977 (DR).
  • Ronald Reagan, président républicain investi le 20 janvier 1981, reste célèbre pour sa politique volontariste caractérisée par le slogan "America is back". Dans cette période de regain de la guerre froide avec l'intervention soviétique en Afghanistan, le président états-unien entend démontrer la supériorité tactique et technique de l'armée US en proposant le développement d'un programme spatial de bouclier anti-missile, l'IDS (Initiative de Défense Stratégique) ou programme "guerre des étoiles".
  • C'est de ce programme dont il est question sur un site proposé par les journalistes de Radio-Canada. Ils y présentent l'origine et le contexte géopolitique du projet ainsi que ses ramifications tardives. En effet ce projet inachevé n'a pas pour autant été abandonné, et du programme NMD du président Clinton au bouclier antimissile de l'administration Bush, "comme un air de déjà vu, on retrouve, young Padawan"...
Les Euromissiles vus par Plantu en 1983 (DR).
Les Euromissiles vus par Plantu en 1983 (DR).
  • En relation avec cette renaissance du péril nucléaire, il est bon de rappeler que l'Europe fut au cœur d'un affrontement tant stratégique qu'idéologique avec l'affaire des Euromissiles. Cette affaire est liée au redéploiement militaire des deux Grands au début des années 1980.
  • Voir l'ensemble des termes stratégiques liés à la dimention nucléaire du confli dans le lexique (voir ICBM ;IRBM ; Equilibre de la terreur ;  Euromissiles ; Armes nucléaires tactiques ; MIRV ; Cruise ; SNLE ; Seuil nucléaire ; Riposte graduée ; Première frappe).

Pochette de l'album de Sting comprenant le single "Russians", 1985 (DR)
Pochette de l'album de Sting comprenant le single "Russians", 1985 (DR)

 

 

  • Si l'on peut s'arrêter sur une chanson marquante de cette période de renforcement de la guerre froide, on doit se souvenir et réécouter le titre de Sting, "Russian" sur un air de Prokofiev. A lire le dossier des profs de l'histgeobox sur cette chanson qui berça la dernière génération issue du rideau de fer.

Découvrez Sting!

Vers la chute de l'URSS


La chute d emur de Berlin, Plantu, 9 novembre 1989 (DR)
La chute d emur de Berlin, Plantu, 9 novembre 1989 (DR)
  • En forme de conclusion un extrait du journal télévisé d'Antenne 2 montrant le violonceniste Rostropovitch jouant devant le mur de la honte que l'on abat.

De nouvelles conflictualités et un nouvel ordre mondial


Plantu (DR)
Plantu (DR)

Sujet on ne peut plus délicat que celui des nouvelles conflictualités post-guerre froide. Sans tomber dans l'énumération des nombreux conflits qui jalonnes les années 1990 et le début du XXIe siècle, on peut s'arrêter sur quelques exemples qui ont marqué les esprits.

 

Le premier de ces cas est la guerre d'ex-Yougoslavie qui éclate en 1991 et s'étend sur une décennie. Entre opposition inter-ethnique, guerre nationaliste, balkanisation et "épuration ethnique", ce conflit multiple marque le retour de la guerre et des massacres en Europe. Il incarne aussi les difficultés du démantèlement du Rideau de fer et la résurgence de la notion de "crime contre l'humanité". A voir la chronologie des évènements proposée par le site de l'Express ainsi que l'interview très éclairante de Jean-René Ruez, enquêteur dépêché par le TPI et qui pendant 6 ans à retracer l'histoire des massacres de Srebrenica. Son travail est retracé dans le documentaire Srebrenica plus jamais ça, diffusé en 2007 (extrait ci-dessous) ainsi que dans le film Résolution 819 de 2008.

 

En complément cet extrait d'un journal français de 1992 (source INA) qui présente l'épuration ethnique en action avec le recul des "images prises par les soldats Serbes" (propagande) et la paralysie des casques bleus.


Pour continuer cette dernière partie sur la géopolitique des années 1990 et 2000, rien de tel qu'un petit intermède musical, histoire d'assurer votre "conscientisation". Celui-ci est proposé par Jean-Loup, auteur compositeur canadien, qui écrit cette chanson durant l'offensive de la coalition en Irak en janvier 1990 après l'invasion du Koweit. A lire le dossier proposé par les profs de l'histgeobox qui rappelle le contexte historique de cette œuvre musicale.

 


Couverture de la version française du rapport de la Commission d'enquête sur le 11 septembre, éditions Equateurs, 2004 (DR)
Couverture de la version française du rapport de la Commission d'enquête sur le 11 septembre, éditions Equateurs, 2004 (DR)

Il est difficile, voir impossible, de se remémorer les attentats du 11 septembre 2001 sans faire appel à l'affect de chacun (il suffit de voir la myriade de pages web qui se bousculent sur l'écran de celui qui tape cette date sur son moteur de recherche). Pourtant cet évènement à la portée internationale se doit d'être observé de manière objectif pour, ne serait-ce, qu'entrevoir les mécanismes ayant conduit à cet acte terroriste et en comprendre les conséquences sur l'échiquier mondial.


Ce travail difficile et soumis à la critique, les membres du Congrès états-unien ont essayé de le réaliser en proposant au public le rapport de la Commission d'enquête sur les attentats. Ce rapport traduit en français et publié par les éditions des Equateurs en 2004 n'est pas en soi un ouvrage d'investigation mais bien un rapport administratif avec toutes les imperfections que cela comportent. Mais cet ouvrage a au moins le mérite de redonner la chronologie des évènements de cette journée et de proposer des remédiations qui expliquent les politiques menées par la Maison Blanche durant les 2 mandats de G.W. Bush. Une lecture critique pour un rapport critique.


A voir l'exposition du mémorial de Caen qui s'est tenue l'année dernière autour des attentats du 09/11 avec une question : "Ou étiez-vous le 11 septembre 2001 à 14h46 ?".


Le terrorisme vu par Plantu (DR)
Le terrorisme vu par Plantu (DR)

Entre ordre et désordre international, la géopolitique post guerre froide doit faire face à la montée du terrorisme qui depuis les années 1990 et surtout les attentats du 11 septembre 2001 focalise l'attention des Etats et des opinions publiques.

 

L'émission du Dessous des cartes s'est attardée sur cet acteur géopolitique omniprésent en revenant méthodologiquement sur les origines, les faits et les évolutions du terrorismes moderne.

Dessous des Cartes, Terrorisme 1/3 (13/04/2005)
Dessous des Cartes, Terrorisme 1/3 (13/04/2005)
Dessous des Cartes, Terrorisme 2/3 (20/04/2005)
Dessous des Cartes, Terrorisme 2/3 (20/04/2005)
Dessous des cartes, Terrorisme 3/3 (27/04/2005)
Dessous des cartes, Terrorisme 3/3 (27/04/2005)

Dessous des cartes, Terrorisme local ou global ? (21/06/2008)
Dessous des cartes, Terrorisme local ou global ? (21/06/2008)

La guerre en Irak selon Plantu, 2004 (DR)
La guerre en Irak selon Plantu, 2004 (DR)

La guerre en Irak déclenchée par les Etats-Unis de façon unilatéral en 2003 relève d'un changement profond dans l'organisation et dans la gestion de la géopolitique de ce début de XXIe siècle. Entre combat contre le terrorisme, stratégie énergétique, pensée néoconservatrice et guerre civile, l'Irak symbolise depuis la fin de la guerre froide l'espace des nouveaux affrontements et des nouvelles alliances. Pour tenter de démêler les différentes causes et les nombreuses conséquences de cette guerre, on peut se référer au numéro 308 de la revue Histoire, paru en avril 2006 avec pour thème principal, "les origines de la guerre d'Irak".

 

On peut aussi regarder cette série d'entretiens proposée par Le Site TV avec le journaliste et professeur de relations internationales Antoine Sfeir : 

 

Pour finir, une série de quatre émissions du Dessous des cartes portant sur la stratégie des Etats-Unis au Moyen-Orient et sur les tenants et les aboutissants de la guerre en Irak. Une bonne piqûre de rappel. A lire en complément le travail d'investigation du journaliste états-unien Jeremy Scahill, Dirty Wars, le nouvel art de la guerre (2014) sur les changements géostratégiques de la 1ère puissance militaire mondiale pour qui le "monde est devenu un champ de bataille".

Dessous des Cartes, Le Moyen Orient américain ? (20/09/2008)
Dessous des Cartes, Le Moyen Orient américain ? (20/09/2008)
Dessous des Cartes, Irak en 2007 1/3 (27/06/2007)
Dessous des Cartes, Irak en 2007 1/3 (27/06/2007)
Dessous des Cartes, Irak en 2007 2/3 (04/07/2007)
Dessous des Cartes, Irak en 2007 2/3 (04/07/2007)
Dessous des Cartes, Irak en 2007 3/3 (26/09/2007)
Dessous des Cartes, Irak en 2007 3/3 (26/09/2007)

Photo de Nina Berman in "Puple Hearts", 2004 (DR)
Photo de Nina Berman in "Puple Hearts", 2004 (DR)

 

 

Un projet photographique à voir pour ne pas oublier qu'une guerre c'est avant tout des hommes blessés dans leur chair. Des portraits de "gueules cassées" GI, vétérans de cette guerre, présentés par la photographe Nina Berman en 2004 sous le titre de "Purple Hearts, Back from Iraq". Cela peut faire écho aux traumatismes des Gueules cassées de la Première Guerre mondiale.